journal de dressage – changement de pied au temps

Émilie • 13 décembre 2010

40 minutes à marcher côte à côte dans la campagne gelée avant de rejoindre le petit manège. Echauffement monté rênes longues aux trois allures puis descente d’encolure à sa demande, j’essaye de conserver le contact dans les transitions. Kelso est calme, j’envisage alors d’aborder les changements de pieds rapprochés, quelques mouvements d’ oreilles vers l’arrière au galop libre me laissent penser que des légères tensions existent dans l’arrière-main. Je vais donc aller à l’essentiel, ne lui demander que des efforts très bref puis relâcher. De la qualité, pas de la quantité. Tout d’abord, la recherche du galop idéal (cadence/équilibre/impulsion/rebond) pour lui permettre des changements de pied isolés corrects. Un de chaque côté, très corrects surtout vers la gauche le plus difficile.

Puis sur la longueur, de juste à faux puis à juste (2 changements de pied au deux temps), une fois de chaque côté. Et à chaque fois au pas rênes longues juste après.

Je ne passe pas par toutes la série des 4 temps, 3 temps, 2 temps qui vont le fatiguer et l’énerver pour détériorer le galop alors que je cherche à obtenir une foulée au temps. Il sait ce que j’attends, car il s’y prépare dans son équilibre, il a failli me le voler au précédent « deux temps », j’ai récompensé l’idée.

Nous n’avions pas abordé cet exercices depuis le mois de mai, quand, avec Jean-Louis Sauvat, nous avions déclenché cet air. La fameuse boiterie de l’épaule gauche ayant recommencé peu de temps après. Je n’ai eu la chance que deux fois dans ma vie de monter un cheval dressé aux changements de pied au temps, cet air est donc nouveau pour tous les deux.

Je reprends le galop à gauche à main gauche et lui demande en fin de longueur, droite/gauche. Il me le donne très facilement. Je descends immédiatement – pomme – et le rentre au box. Je sais que c’est son côté facile et je travaille tout d’abord sur son mental : insister sur le côté confortable du mouvement, dédramatiser. Si je lui avais demandé de l’autre côté, j’aurai pris le risque d’un échec et d’un stress qui aurait retardé la progression de l’exercice.

L'association Connivence

Cette association (loi 1901 à but non lucratif) à vu le jour en 2009, créée par Emilie Haillot dans le but de promouvoir, sous la forme de stages et conférences, la complémentarité de 4 approches autour du cheval : la connaissance du cheval physique ( biomécanique, énergétique…) , la connaissance du cheval psychique (éthologie, horsemanship…) , la gestion physique et énergétique du cavalier, la technique du dressage du cheval selon les préceptes classiques.

Vous appréciez ce site ?
Partagez-le sur vos réseaux !
Merci !

La newsletter

© 2022 Connivence.org • Émilie Haillot • Contact

Cookie(s) refusé(s) Changer • Politique de confidentialité

Design - développement : nicleg