journal de dressage – discrétion des aides (vidéo)

« Le cavalier ne se voit pas à cheval » me répétait souvent Michel Henriquet, il est vrai que malgré les miroirs, nous avons rarement une image réelle de nous en mode cavalier. La vidéo nous donne une image réaliste et parfoit ingrate mais utile pour progresser. Ce fut le cas pour celle-ci, entre autre.

Le cheval s’exécute généreusement, mais le cavalier ne progresse pas aussi vite, le cheval est devenu le maître après avoir été l’élève. Les mains, les jambes, l’ensemble des aides manquent de discrétion et de finesse. La difficulté à ce stade est de le garder tendu même dans le rassembler, mais l’impulsion améliorée par l’extension d’encolure n’est pas correctement gérée par le dos et l’assiette du cavalier qui est obligé de compenser par la main, tout comme les jambes qui se reculent trop alors que le cheval connaît parfaitement les codes du poids du corps. C’est une des raisons pour laquelle j’avais décidé de ne pas utiliser pour le dressage quotidien de Kelso ni bride ni éperon mais que le filet simple, ne me jugeant pas capable de les utiliser avec suffisamment de finesse. Kelso n’est pas le même en bride et éperons (qui sont malheureusement obligatoires en compétition à partir d’un certain niveau !), trop délicat, il se résigne et se met flottant derrière la main, ce que certains appellent la légèreté.

Je reste donc l’étudiante disgracieuse qui apprend avec le moins d’artifice possible car il reste beaucoup de travail et de remise en question. Je ne pense pas d’ailleurs aller contre l’avis de certains écuyers :

“…le simple canon, qui est la mère des bonnes embouchures.” La Broue

« Règle générale, le mors doux suffira pour amener tous les chevaux à un état parfait d’éducation, quelle que soit d’ailleurs leur organisation physique.” Baucher

“…en principe, le cheval doit apprendre en filet tous les airs, avant qu’on ne les lui demande aveac la bride.” Podhajsky

“Certains chevaux peuvent arriver au somment de leur dressage en simple filet.” Oliveira

Flux RSS des commentaires

Un commentaire

pour “journal de dressage – discrétion des aides (vidéo)”

  1. maelle :

    Quel beau travail et quelle rigueur!!! « Les mains, les jambes, l’ensemble des aides manquent de discrétion et de finesse »… oui mais je pense qu’il n’y a même pas un quart des cavaliers qui arrivent à ce niveau avec une autocritique aussi pointue, une analyse de son travail aussi rigoureuse.
    BRAVO

Laisser un commentaire