journal de dressage – changements de pied (video)

Les changements de pied isolés ne sont pas terribles aujourd’hui : manque d’amplitude, de rebond, d’engagement, ils sont souvent pieds joints. Kelso a des courbatures à cause de deux sorties en extérieur hier et avant-hier ou nous avons pu développer un peu les allures, le terrain étant excellent. Malgré une séance progressive, un travail très calme en extension d’encolure aux trois allures, il a du mal à rester en équilibre dans l’attitude classique. Il aurait préférer rester sur un travail vers le bas mais je profite d’une amie qui film pour continuer.

On voit sur la vidéo deux changement de pied au quatre temps très moyens mais calmes, je ne peux forcer et me contente de ce qu’il donne déjà généreusement malgré les contractures. Puis une ligne avec 4 changements au deux temps, le dernier étant pied joint, je n’insite pas non plus. Quelques foulées de piaffer en avançant pour lui demander de se rassembler un peu plus. Enfin quelques changements au temps dont presque 3 à la fin, le dernier étant pied joint. Kelso a compris le mouvement, moi beaucoup moins, je bouge trop, et n’arrive pas à rester assise, je vais devoir apprendre à en faire le moins possible pour ne pas le gêner. Étirements et massages pour finir, puis au pré.

Flux RSS des commentaires

3 commentaires

pour “journal de dressage – changements de pied (video)”

  1. Lemeri Beatrice :

    Bonjour,
    Quels sont les différents types d’exercices à utiliser pour soulager ce type de « contractures » (en supplément des extensions d’encolures)?
    Mobilisations d’épaules et de hanches sur le cercle? Comment jouer de l’alternance des exercices pour un résultat optimum?
    Pardon de toutes ces questions mais vous m’intéressez beaucoup par votre travail.
    Bien à vous
    Béatrice

  2. Emilie :

    Bonjour,
    merci pour votre intérêt et pour votre question. Tout dépend des muscles contractés et de l’origine des contractures, dans ce cas précis, les muscles de la propulsion n’avait pas travaillé depuis un mois au moins, donc l’arrière-main principalement surtout le moyen fessier réactivant légèrement la douleur qu’il a au niveau du nerf sciatique. Je commence donc par le masser pour détendre les zones douloureuses puis par le marcher 20 minutes au pas en main (sans le cavalier), la base du travail est effectivement l’extension d’encolure mais il est possible qu’il ne puisse descendre trop bas en raison justement des courbatures dans le dos. Je le laisse s’installer progressivement dans l’attitude qui lui convient le mieux, puis je rajoute épaules en dedans ou cessions en extension pour étirer le côté extérieur et étirer les muscles de l’arrière main par l’engagement du postérieur intérieur. S’il peut, toute la série d’exercices d’assouplissement par les exercices latéraux sont excellents surtout exécutés au pas lent pour un maximum d’amplitude du geste. Il s’agit de l’enchaînement enseigné par Jean-Louis Sauvat (très proche de celui utilisé par Michel Henriquet) : suivant le niveau du cheval, d’abord sur le cercle quelques foulées d’épaule en dedans puis redresser, l’alternance du mouvement latéral et de la rectitude est importante. Le mouvement complet peut-être : volte dans un coin, épaule en dedans le long du mur, demi-cercle appuyer en rejoignant le mur, puis transformer en contre-épaule en dedans ou en appuyer croupe au mur, dans le premier cas passer le coin en contre-épaule en faisant une rotation des épaule autour des hanches puis rejoindre le mur en épaule en dedans et finir par une volte, dans le second cas, passer le coin en ralentissant les épaules et en faisant passer les hanches comme une pirouette renversée, et rejoindre également le mur en épaule en dedans, tout l’enchaînement se fait dans le même pli, Jean-Louis nous le fait répéter trois fois à chaque main. Avec beaucoup de temps de repos et rênes longues. Dans le cas de Kelso, j’ai un peu réduit ces exercices qui réactive ses douleurs de névralgie brachiales et préfère les mouvements latéraux dans l’extension d’encolure afin d’ouvrir les processus épineux. A la fin du travail, les étirements passifs sont également très intéressants, ils sont décrits dans le livre de Jean-Michel Boudard « le stretching du cheval », il est également formateur, et un de mes projets est de le faire intervenir au sein de l’association pour nous apprendre à effectuer les étirements appropriés et sans faire d’erreur. J’espère avoir répondu à votre question.

  3. will :

    Je suis très impressionné par votre équitation. Le piaffer de Kelso est un plaisir à regarder. Bravo!
    Je connais JL Sauvat à travers ses dessins dans les livres qu’il a illustrés et je les aime beaucoup. Je ne savais pas qu’il enseignait aussi: la conjonction des talents d’un cavalier et d’un artiste tel que lui doit en faire un professeur hors pair.
    Will

Laisser un commentaire