Luxxa #4 – être ou ne pas être

Pieds nus ou ferrés, avec ou sans mors, renforcement négatif ou positif, méthode A ou méthode B, tête en haut ou en bas, agir ou ne pas agir, monter dessus ou finalement ne pas monter du tout, être ou ne pas être… ?
Une fois les grandes questions provisoirement enterrées et les états d’âme évaporés je repars à la recherche de l’essence de notre relation plutôt que du débat infini.

Car les première séances où j’ai emmené Luxxa en carrière, je me suis sentie scolaire et déconnectée, la chassant quand elle envahissait mon espace ou qu’elle tentait de me bousculer, réagissant plutôt par peur qu’elle me manque de respect du genre « bon maintenant je vais t’expliquer quelques règles » plutôt que de me poser dans un vrai dialogue. Inquiète de l’imaginer trop froide pour être réactive et brillante, et avoir ce tride et cette énergie qui fait tout le charme de la haute école, j’essayais de la faire bouger avec aussi peu de discrétion qu’elle me semblait lourde.
Après la moindre petite séance, j’avais besoin de nombreuses heures de post-digestion, voire quelques insomnies à prendre conscience de l’incohérence entre le ressenti et l’action.
Elle avait répondu à mes demandes sans conviction, dédaigneuse, l’esprit resté dans le pré et cherchant son confort là où je lui en laissais. Son regard ne me convenait pas.

Contrariée aussi par les premiers doutes du cavalier impatient qui regarde avec admiration un animal dont il veut contrôler la beauté et le mouvement, je décide alors de prendre un autre chemin. Il y a ce qui est de l’ordre du raisonnement et ce qui est de l’ordre de l’intuitif et je n’aime pas trop m’éloigner de l’intuitif.

Par contre, j’aime chercher et trouver des réponses dans l’esprit des livres, il y a forcément des lignes qui font écho à mes convictions. Je cherche comment je dois être pour cheminer vers une jument comme je voudrais qu’elle soit.
Tout d’abord Linda (Kohanov) m’explique que “Les chevaux demandent de l’authenticité à chaque instant. Pour y arriver, les cavaliers doivent développer un état mental alerte et cependant méditatif, une approche créative de la résolution des problèmes et une capacité à fixer un but à long terme sans montrer d’impatience face au défi ni attachement à des préjugés sur la manière d’atteindre cet objectif. Les chevaux réagissent à l’intégrité personnelle, au leadership réfléchi, à l’équilibre physique et mental, à la cohérence émotionnelle, à la flexibilité, à la réceptivité, à la clareté des intentions et à la gestion subtile de l’énergie.”

Ray (Hunt) propose de « considérer le cheval comme une extension de son propre corps… » et que “…le contact qui nous unit soit plus de l’ordre mental que physique…”

Pat (Parelli) rappelle que « les moyens sont plus importants que le but à atteindre…”, que « le respect s’obtient à pied ou ne s’obtient jamais.”, que “pour vous respecter, le cheval doit vous considérer comme un leader mais il ne doit pas avoir peur de vous.”, et que “Le cheval est à la recherche d’un leader naturel, quelqu’un qui possède un comportement naturel, qui ait du tact, du timing, de l’équilibre, du savy et de l’expérience.”

Après ces quelques piqûres de rappel et pendant que j’enfile mes boots et me prépare à retourner dans le présent, je conclue avec cet aphorisme « si tu veux que ta jument soit fine, aborde la finement ».

Luxxa est curieuse, elle me considère, j’ai droit à des réponses fines sur des demandes discrètes, elle se prend au jeu de quelques mouvements d’épaules et de hanches mais nous passons surtout beaucoup de temps à ne rien faire. Nos entrevues m’amèneront le respect et donc l’impulsion dont j’aurai besoin plus tard (« il faut d’abord obtenir le respect du cheval à pied car c’est ce respect là qui vous donnera de l’impulsion une fois en selle. » Pat Parelli), mes craintes s’estompent sur cette conclusion.
De mon côté, il ne me reste plus qu’à travailler sur le tact, le timing, le savy, l’expérience, l’intégrité personnelle, le leadership réfléchi, l’équilibre physique et mental, la cohérence émotionnelle, la flexibilité, la réceptivité, la clareté des intentions, la gestion subtile de l’énergie…

Flux RSS des commentaires

Un commentaire

pour “Luxxa #4 – être ou ne pas être”

  1. Carole :

    Bonne continuation !
    Vous avez su établir une belle relation avec Kelso, je ne doute pas de vos capacités à vivre une belle histoire avec cette (grande !) jeune pouliche. Ce n’est que le début prometteur de votre aventure !

Laisser un commentaire