Luxxa #2 Le boomerang

C’est fin avril, après de nombreuses heures de transport, que Luxxa arrive du Portugal pour rejoindre Kelso et Jalna, la ponette, dans un « sas » jouxtant leur prairie, leur permettant de faire connaissance en sécurité. Les clôtures seront détruites dans la demi heure.

À mon poste j’observe Kelso chasser la pouliche loin de sa ponette des semaines durant. Mais Luxxa revient inlassablement comme un boomerang. Insistante et agaçant le vieil hongre dont je découvre une agressivité insoupçonnée, la pouliche termine avec le cuir quelque peu esquinté. L’effrontée « sans éducation » ne garde pas ses distances et insiste lourdement. Les attaques à son encontre ne lui font que peu d’effet si ce n’est celui de prendre la fuite calmement et en s’économisant, pour mieux revenir à la charge avec une certaine douceur imposante qui lui est bien particulière. D’ailleurs, elle aura raison de la ténacité du senior.


Luxxa maintenue à l'écart

A mon égard, Luxxa est très caline, se frotte, vient se coller et farfouiller, pose son nez et souffle paisiblement, enracinée et calme, très peu de choses l’émeuvent. Tant que rien ne l’offusque je peux la manipuler facilement.

Mais toute douce qu’elle est, Luxxa est une reine et prend possession de son domaine avec un aplomb remarquable, elle me considère avec supériorité et autorité, voir mépris si j’interprète avec anthropomorphisme, et pour traduire elle n’a pour moi ni respect ni confiance et la moindre situation inhabituelle lui confère des réactions brusques et radicales. De ses épaules ou de ses hanches dominatrices, elle me pousse à son grès si je me trouve sur son chemin ou si je l’a dérange. Une bâche qui vole et elle me saute dessus, la voiture du maréchal et elle me dépose sans pitié emmenant loin de là longe et licol, si je la chasse lorsqu’elle vole les floconnés de Kelso, elle me menace croupe la première et oreilles en arrière, regard effronté.
Une autre donnée vient s’ajouter au projet : très rapidement Kelso et elle deviennent inséparables. Si un mur les sépare, c’est tout un drame digne de Desperate Housewives.

Si je la regarde émerveillée par les formes rondes, l’harmonie de ses proportions et la puissance de son arrière-main, ce n’est pas pour la laisser décorer la prairie. Je rêve alors que je puisse la monter et lui apprendre tous les airs de la haute école, dans la progression et la technique de l’équitation académique et classique jusqu’à pouvoir retirer les artifices et ne faire qu’un, et pourquoi pas confirmer la progression par quelques reprises de dressage, et pourquoi pas un poulain un jour… Voilà tout ce que je projette en la regardant s’émoucher les flancs de sa petite queue repoussant à peine de la tonte traditionnelle, observant avec dédain les cyclistes passer. Le présent c’est maintenant.

Flux RSS des commentaires

Un commentaire

pour “Luxxa #2 Le boomerang”

  1. Nelly GAUTIER HARAS DU LIEUTEL :

    PETITE DIVA SURE D ELLE ET PAS RESPECTUEUSE
    ELLE EST MAGNIFIQUE
    C EST UN BEAU DEFI POUR TOI

Laisser un commentaire