Kelso ou le cheval qui ne voulait pas qu’on le voit couché.

Il n’y a pas d’âge pour être jeune. Kelso a 19 ans, il poursuit sa route gentiment et vit au pré ; liberté retrouvée plus jamais ne sera reprise, Kelso ne met pas les pieds dans le bel abri confortable construit pour lui, ni les mouches, ni la grêle, ni le froid, ni les grosses chaleurs, ni même les autres chevaux n’auront suffisamment d’arguments pour le forcer à mettre les pieds dans la paille ! Kelso a aussi retrouvé sa mission : il est une sentinelle, sur le pied de guerre, à l’affût en permanence, guettant l’invisible nez au vent… Couché lui jamais, ce serait faiblesse. Je n’ai jamais vu ce cheval couché, juste quelques indices de crottin ou d’herbe collés sur le poil, témoignant d’un court abandon nocturne mais c’est tout. Surveiller ses arrières et ceux des autres, voilà son activité principale et quel travail, du plein temps !

Kelso a une autre mission : barrer la carrière, l’herbe grasse l’a enrobé et la traction lui coûte mais quelques tours suffisent pour participer aux travaux de la nouvelle écurie.

Et pour garder la forme on ne perd pas les vieilles habitudes, quoi de mieux que de travailler comme un jeune cheval pour rester jeune.

Flux RSS des commentaires

Un commentaire

pour “Kelso ou le cheval qui ne voulait pas qu’on le voit couché.”

  1. HipHop :

    Bonsoir Kelso, bonsoir Emilie !
    Merci pour tout, vos recherches et votre détermination jalonnent mon parcours et celui de mon brave compagnon. De tels témoignages emprunts de cette qualité sont utiles et nécessaires dans le cheminement d’un couple cavalier/équin !
    Au plaisir de vous lire,
    C

Laisser un commentaire