Journal de dressage – Vanidoso #2 (vidéo)

Primum non nocere

Si la main est une aide, il devrait arriver un temps où l’on peut s’en passer, la cordelette est un intermédiaire rassurant, tout en permettant un vrai ressenti de lâcher prise et de prise de risque.

Pour la première fois ici sur Vanidoso, elle me permet de :

- renforcer la relation de confiance et la connexion en ouvrant à un échange participatif où le cheval prendra le plus de place possible. Le cavalier cherchant petit à petit à s’effacer par une recherche de communication subtile et invisible, nécessaire à la synergie et à la complicité.

- vérifier la finesse de réponse du cheval à l’assiette en prenant conscience des actions inconsciente de la main, et permettre ainsi d’éviter la tricherie de donner à main ce qui incombe à l’assiette.

- savoir et comprendre le rôle que la main et le contact vont pouvoir apporter comme enrichissement par rapport à une base saine, dans l’esprit « Primum non nocere ».

- vérifier l’influence du travail de gymnastique global abordé dans les séances précédentes sur les allures naturelles : cadence, symétrie, souplesse, fluidité, force, réceptivité, équilibre, et toute la clique…

- confirmer son autonomie pour la cadence et vérifier le maintien du calme et de la décontraction malgré les différentes demandes, allures et transitions.

- rendre au cheval son pouvoir, libérer son expression, renouer avec sa nature sauvage et libre.

- renouer avec ses rêves d’enfant (Crin Blanc, l’étalon noir …) , oublier le contrôle permanent et se livrer entièrement à la bienveillance de l’animal.

Vanidoso, l’étalon sulfureux au coeur tendre s’est prêté au jeu avec attention et je l’en remercie. Libre, dans sa locomotion, dans son attitude tête/encolure, dans son choix d’être ou non « avec », je me suis laissée porter sans chercher la qualité de l’allure, sans me soucier d’un léger 4 temps au galop ou précipitation au trot, j’ai grandement apprécié de le sentir connecté, réceptif à l’assiette, fin dans son écoute et ses réponses, équilibré… et j’ai pu établir les grandes lignes des séances à venir comme gagner en fluidité et en amplitude dans les mouvements latéraux ou poursuivre la recherche de symétrie en réduisant encore la tendance naturelle du postérieur gauche à venir en dedans et, logiquement, le transfert du poids sur l’épaule droite.

Laisser un commentaire