[Journal de Dressage] – Période creuse

Kelso entame « sa période creuse », le printemps est arrivé avec sa boiterie récidivante annuelle. Le contact devient moins stable, la cadence également, la symétrie des mouvements se perd. Il est un facteur supplémentaire : l’irrégularité de mes visites, bien que le cheval n’oublie rien de ses acquis techniques, son inactivité répétée au pré et au box qui pourraient lui être bénéfique à son âge finalement lui nuit. En effet les postures de compensations qu’il a conservé toute sa vie lorsqu’il mange ou est au repos entraînent d’un côté une surtension des ligaments et des muscles, de l’autre une rétractions constantes de ces derniers. Donc moins je le travaille, plus il boîte. Lorsque je l’observe en liberté au trot au manège même après 20 minutes de pas, la boiterie est parfois impressionnante, je le mets alors sans attendre à la longe dans l’attitude antalgique de l’extension d’encolure pour équilibrer le système, et progressivement réussit à donner par la décontraction dans cette attitude une meilleure régularité. Monté, la boiterie revient dans une attitude plus rassemblée à main droite, j’ai donc plusieurs solutions, la première est d’utiliser le conseil d’Heuschmann, la mise en avant libre en suspension, afin de « débloquer » le long dorsal, lieu des répercussions des tensions et donc des asymétries. Dès que je le sens onduler encolure assez basse, je poursuis par une travail très basique mais finalement très difficile : contrôle permanent des épaules (tête au milieu des épaule, restauration de l’équilibre latéral, piste intérieure, lignes droites, cercles et huit de chiffres) pour la rectitude, dans une attitude plutôt horizontale, bout du nez vers l’avant sur un contact égal sur les deux rênes, un vrai travail de poulain. Transitions demandées dans tous les sens en conservant tous les éléments précédents. Lorsqu’il combine enfin impulsion, propulsion permettant le contact, ce dernier élastique et constant, il ne boîte plus du tout.

Il me reste à trouver une nouvelle selle qui corresponde mieux à son dos et à ma position, moins « prothèse », dommage je m’y sentais bien !

Flux RSS des commentaires

8 commentaires

pour “[Journal de Dressage] – Période creuse”

  1. zaude :

    Pourrait on avoir une vidéo de ton travail dans l’attitude du poulain? C’est un peu l’attitude dans laquelle je veux travailler ma jument actuellement et j’aimerais bien avoir des points de comparaison… :)

  2. michel :

    bonjour,bravo pour votre article et votre travail que je suis depuis quelque mois avec intéret;à la lecture de cet article je me demandais ce que représentais l’attitude: »mise en avant libre en suspension »merci d’avance de bien vouloir m’éclairer et bonne continuation dans votre travail;

  3. Emilie :

    Zaude, je ne pense pas avoir de caméraman avant un bout de temps mais j’y pense et mettrais une vidéo de ce travail. C’est assez proche de la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=WpWJAoy0CBQ à la deuxième minute.
    Michel, cela signifie que je laisse l’encolure libre sans contrainte (en essayant d’orienter vers le bas), et que je lui demande d’avancer franchement (sans courir) au trot et au galop, me tenant au trot enlevé ou au galop en suspension, quelques images apparaissent sur la vidéo de l’interview d’Heuschmann sur cavadeos : http://www.cavadeos.com/Cheval-de-A-a-Z/Formation/Dressage-moderne-un-jeu-de-massacre

  4. zaude :

    Merci pour la vidéo, c’est exactement ce que je voulais voir… :) Je crois que c’est vraiment ça que je recherche actuellement avec Néli…

    (Est ce que je peux l’insérer dans mon blog pour expliquer ce que je cherche (entre autre) en faisant référence à ton blog? )

    Merci :)
    Aude

  5. zaude :

    Nouvelle question, pour toi, quand est ce qu’un cheval est prêt à travailler sur des rênes plus courtes que dans cette attitude? Tu essaies et tu vois comment il s’y comporte ou il y a quelques signes déjà dans cette attitude qui te permettent d’envisager autre chose?

  6. michel :

    merci pour vos explications;
    MICHEL

  7. Emilie :

    Zaude, c’est une progression constante, c’est le cheval qui indique à chaque étape dans quelle attitude il est le plus à l’aise dans ses allures, dans un travail progressif, c’est par les exercices d’assouplissements qu’il va de lui-même au fil des jours et des années pouvoir travailler dans une attitude plus rassemblée, la main bloque toujours l’avant-main plus quelle ne la laisse dans une attitude propice au développement des allures. Il est possible après une bonne détente dans la décontraction de s’assoir d’avantage et de demander des assouplissement latéraux (épaule en dedans, hanches en dedans) en conservant la nuque le point le plus haut et un angle tête encolure légèrement ouvert sans rien forcer, observer si l’allure se détériore, s’il y a résistance (coup de tête, enfermement, instabilité, dos bloqué, force la main, fouaille de la queue…) c’est que le cheval n’est pas prêt, sinon, demander quelques mouvements puis réétendre afin de ne pas perdre l’impulsion et éteindre le cheval… et recommencer. On remarquera que dans certains exercices le cheval se met de lui-même dans une attitude : encolure haute et raccourci (reculer, hanche en dedans, appuyer), étendue vers le bas (épaule en dedans)…

  8. zaude :

    Merci pour ta réponse, cela rejoint à peu près ce que je pensais…

    Je crois que tu ne m’as pas dit si je pouvais utiliser la vidéo dont tu m’as mis le lien sur mon blog?

    Merci :)
    Zaude

Laisser un commentaire