[JdD] – Reprise lente

Kelso a arrêté de « travailler » le 18 novembre, jour où je le déferrais. Il n’avait jamais été pieds nus des antérieurs en 10 ans. Je le laissais alors tranquillement au pré s’habituer et prendre connaissance de ces nouvelles sensations. J’essayais de le longer de temps en temps mais il restait irrégulier à cause d’une sole trop fine et sensible. Depuis le mois de janvier, une à deux fois par semaine, je l’emmène marcher au pas sur toute sorte de terrain, et recommence doucement la longe. Kelso fait du zèle, il est àl’affut de tout ce que je pourrais lui demander, me montre qu’il n’a rien oublié,  et anticipe mes demandes plus que jamais.

Pas de boiterie, je lui demande les trois allures librement mais calmement pour une remise en route musculo-tendineuse progressive. Pas d’exigence d’attitude, je remarque qu’il a gardé le rebond le calme et la lenteur. Kelso est mûr à 14 ans pour commencer les choses sérieuses !

Par contre, lorsque j’essayai de le remonter au pas rênes longues (toujours pieds nus), je pris conscience de l’une de ses faiblesses oubliées, le poids du cavalier n’est jamais anodin dans l’équilibre du cheval. Presque 5 mois sans cavalier et le voilà gêné, déséquilibré et irrégulier bien qu’aillant continuer un entretien musculaire à la longe. De longues promenades au pas rênes longues nous attendent avant de recommencer quoi que ce soit et risquer des compensations inutiles.

Flux RSS des commentaires

3 commentaires

pour “[JdD] – Reprise lente”

  1. caroline :

    Je ne sais pas si j’ai bien compris, c’est une tentative de travail pied-nu pour l’avenir ??
    Les miens sont pied-nu depuis 3 ans (2 qui travaillent), ils forment un groupe de 3 chevaux et un âne et c’est que du bonheur de les voir inter-agir !!

  2. Emilie :

    Effectivement, pourquoi pas essayer pieds nus mais cela va dépendre de lui, surtout s’il supporte bien l’extérieur car je sors beaucoup.

  3. véronique PARIS :

    je lis à chaque fois avec un grand plaisir et intérêt chacun de vos écrits. J’essaye modestement de vivre ma passion du cheval et de respecter au plus prêt mes chevaux qui vivent au pré toute l’année. En passant aux pieds nus depuis plusieurs années j’ai du adapter les balades, les laisser choisir leur terrain, tenir compte de l’état des chemins, descendre à pied sur les routes, leur laisser plus d’initiatives et parer régulièrement leurs pieds moi-même. Je suis très satisfaite qu’ils n’ai plus ces fers rigides qui ferment leurs pieds. Ils ne sont pas nés avec et leur corne se modifie en fonction de la dureté du sol où ils évoluent et pousse beaucoup moins vite en hivers. J’ai remarqué qu’ils n’ont plus de seimes de champs sur les antérieurs comme lorsqu’ils étaient ferrés. Même leurs allures me semblent plus belles, plus aériennes…

Laisser un commentaire