[JdD] – Entre les deux mon coeur balance

Les assouplissements à la longe ont retrouvé leur intensité et depuis quelque temps aussi je le remonte en fin d’échauffement. Je dû le ferrer à nouveau des antérieurs en raison d’une usure asymétrique des deux pieds. Aujourd’hui, je me faisais une joie de le monter plus longtemps, de retrouver certains plaisirs, le voyant reprendre le travail facilement et de très bonne volonté. Je ne fus pas déçue, du moins à moitié. Réagissant à la moindre subtilité de poids, il sait et prépare son équilibre pour le mouvement, attend, puis exécute légèrement, j’essayais un peu la gamme des difficultés. Pirouettes offertes avec volupté, rien à faire, descente de main et de jambes, appuyers savonneux… Je l’arrête et le sucre à chaque effort. J’essaye de m’assoir un peu plus au galop sur le cercle en cherchant la rectitude et il me vole 3 paires de changements de pied au temps, alors que cela faisait plus d’un an que nous n’avions pas continué ce nouvel exercice. Et ils n’ont jamais été aussi bons.

Par contre – et c’est la joie qui se transforme en tristesse, culpabilité et doutes -, à peine dans une mise en main classique au trot à main droite, en amenant les épaules à l’intérieur, il se mis à boiter fortement, comme un blocage mécanique, le même, récurrent depuis tant d’années. Je l’arrête, désemparée au milieu de la carrière, puis reprends le pas rênes longues, pas de douleur, le trot puis le galop, plus rien. Je me souviens maintenant pourquoi je ne l’inscris plus même occasionnellement en compétition, et que je ne peux le présenter en démonstration, car au détour d’un mouvement je devrais peut-être m’arrêter. D’où l’intérêt de ce blog pour présenter son travail, car je peux choisir les jours avec et oublier les jours sans.
Dois-je ne plus lui demander l’abduction de l’antérieur gauche (épaule en dedans à droite, appuyer à gauche…)? , mais alors le travail restera incomplet.
Dois-je choisir de le faire aller que droit, et de poursuivre les progrès au galop en oubliant le reste ?
Dois-je continuer tout simplement ?

En descendant Kelso est fier, son oeil brillant de m’avoir satisfait, je pourrais presque dire par anthropomorphisme qu’il s’est fait plaisir lui aussi, alors arrêter ou continuer, entre les deux mon coeur balance.

Flux RSS des commentaires

2 commentaires

pour “[JdD] – Entre les deux mon coeur balance”

  1. Sophie :

    Bonsoir Emilie,

    je vous lis depuis peu et suis intimement convaincue du bien-fondé de vos pratiques, j’observe quelques mêmes résultats avec mon cheval, et je vous remercie profondément de nous faire partager tout ça.

    D’après ce que vous nous permettez de lire et de voir, tout le travail fait jusque là a été plus que bénéfique à Kelso. Comme tout animal il a des limites physiques, qu’il vous montre et que certes il faut accepter. Vous avez tant amélioré sa locomotion que vous les avez fortement réduites, et désormais vous lui apportez du bien-être au quotidien. Des capacités sportives, un excellent moral, de la joie de vivre. Alors surtout ne lui enlevez pas ça, continuez, il en a besoin ! Vous aussi ! Et nous aussi ! :-)

  2. Emilie :

    Merci pour ce beau message !

Laisser un commentaire