[JdD] – Douce kinésithérapie (vidéo)

“…le “bon” cavalier étant autant psychologue que kinésithérapeute” Denois.
Nous perfectionnons la gymnastique de détente au bout de la longe, soulagé du poids du cavalier, les articulations parfois douloureuses de Kelso  (cervicales) sont moins contraintes, il lui est alors plus facile de se relâcher dans les étirements.
Tous les codes sont désormais en place :
• la voix lui indique les appréciations  sur la justesse de ses réponses (“bien”, “oui”, “très bon cheval”… et la liste est longue),  les transitions montantes et descendantes selon une précision mécanique :
“oh” : arrêt, “pas” et non “oh pas” me faisait justement remarquer Michel Henriquet, “sinon vous lui donnez deux indications différentes”, “trot-ter”, “ga-lop”, “trot”.
• La longe donne le diamètre du cercle, elle n’agit que pour indiquer une attitude plus basse.
• La chambrière est au repos d’une manière générale, la mèche envoyée vers le passage de sangle lui indique de s’arrondir d’avantage et de tendre sa longe, en restant au niveau de l’épaule, elle lui indique de rester droit à la piste mais ma position suffit en général. Vers l’arrière-main elle demande un peu plus d’impulsion mais rarement utile avec lui.

Entretien musculaire, stretching en mouvement, assouplissements, alternance d’allures et mouvements simples dans l’étirement… c’est une forme de kinésithérapie que j’aimerais complémenter efficacement avec des étirements passifs, il ne me reste plus qu’à m’organiser pour m’inscrire aux différents cours possible proposés par des ostéopathes.

Surtout pas d’enrènement, « Si donc nous voulons atteindre le but véritable du dressage, si nous voulons porter à la perfection les dons naturels de nos chevaux, et non pas les affaiblir, ne nous servons d’instruments inertes, pour obtenir un placer artificiel… » Steinbrecht. Je laisse à Kelso le choix de me montrer ce qui lui est possible ou non de faire, ce qui est encore difficile… l’enrènement fausse la communication, la progression, la juste musculature…
“Je n’utilise jamais le moindre enrènement à la longe. » (…) “ Les enrènements, je suis complètement contre. Et je les ai utilisés, c’est pour cela que je peux en parler ! Je me suis aperçu que c’était des cache-misère. “ (…) “Si vous attachez la tête, le balancier ne fonctionne plus, et cela bloque quelque part…c’est simple ! Ce n’est pas le cheval qui détériore son allure, c’est le cavalier.” Michel Robert (interview « cheval-savoir » 1 juin 2009)

“ Que votre cheval porte dix ans une matingale, quoiqu’avec une bride et qu’on le travaille tous les jours, si vous lui ôtez la martinguale pour le travailler avec la bride seule, il battra à la main comme le premier jour ; ainsi elle n’est bonne que dans une école sous de nouveaux ecoliers pour empêcher les chevaux de battre à la main. ” Newcastle

Donc pas de mouvement extraordinaire, d’excentricité, pas de pas espagnol, passage, pirouettes, changements de pied, révérence, coucher, assis, debout, pas de pied d’estale, savoir s’effacer de temps en temps au regard du confort biomécanique équin. Voici pour Kelso le meilleur moyen de le faire progresser sur tout ce qu’il connaît déjà.

Laisser un commentaire