[JdD] – Démonstration

Kelso a les crins jaunes en dreadlocks, poilu comme un ours polaire, et moucheté de plaques de boue.
Véronique Cherubin m’a proposé à l’occasion de la fête annuelle des écuries de La Houssine de venir présenter notre travail en mettant en avant la complicité, la douceur , le partage. Le dilemme est le suivant : comment rendre l’animal présentable, comment préparer après ces mois d’arrêts communs quelque chose de correct sans le bousculer et précipiter sa remise en route ou la mienne, comment montrer en 10 minutes la complicité alors que c’est une affaire de tous les jours, quoi montrer alors Kelso n’est pas un cheval de spectacle et qu’il ne connaît aucun tour de magie, ce que je lui demande à la maison n’est pas forcément ce qu’il peut me donner ailleurs… Comment préparer quelque chose qui vaille le détour alors qu’il risque de boiter et que je ne l’aurai remonté qu’une demi-douzaine de fois ces 6 derniers mois ? Beaucoup de questions qui me projetaient cette nuit dans un rêve étrange ou je présentais piaffer, passage, trot allongé et changements de pied sans cheval, en tenant des oreilles en peluche dans les mains.

Flux RSS des commentaires

2 commentaires

pour “[JdD] – Démonstration”

  1. Sego :

    Ahah, j’adore ton rêve !! :)

    A mon (humble) avis tu peux présenter si le lieu s’y prête une partie de travail en liberté et/ou en longe, parce que c’est très beau de voir à quel point Kelso est sensible à des mouvement infimes (par exemple quand tu le fais piaffer), des codes vocaux, bref, une intervention minimum de ta part. Si le garrot le gratte suffisamment tu peux peut-être présenter un beau déplacement latéral en aspiration (private joke !).
    En longe le travail en extension d’encolure est assez impressionnant aussi, ça laisse imaginer le patient travail et la coopération nécessaire du cheval pour en arriver là.

    Pour la partie montée, je suis sûre que ton intuition saura te guider.

  2. Fournival Laure :

    Tout à fait d’accord avec le commentaire qui précède : le travail à pied est de belle qualité que ce soit en liberté ou longé et il exprime vraiment la complicité qui existe entre vous et votre cheval . Et il émane de votre communication beaucoup de douceur et de patience . Il me semble que le travail à pied d’une façon générale met bien en évidence ces qualités, car il est plus difficile de tricher qu’à cheval(ce n’est que mon avis.). Et le fait que parfois votre cheval montre des douleurs ou des gênes dans sa locomotion me laisse admirative face à votre courage . Ça ne devrait pas altérer le regard des personnes présentes à votre démonstration , quand on sait l’ implication que cela demande.

Laisser un commentaire