[JdD] – Changements au temps, saison 1 épisode 7

“Le temps correspond à la maturité sereine du cheval qui à toutes ses idées bien en place : il sait et il peut.” Michel Henriquet.

Deux semaines se sont déjà écoulées depuis l’épisode 6 des changements de pied au temps.
Entre temps, la conférence avec Gerd Heuschmann. Je dois maintenant penser à assembler les morceaux du puzzle. Impulsion sans courir, rassembler sans s’éteindre, tension sans dureté, légèreté sans abandon, rectitude sans raideur, souplesse sans … Équilibrer le funambule, se rapprocher du centre d’un univers en 6 dimensions.

Puis 5 jours de pré. Je commence donc par les assouplissements habituels, Kelso est un peu rapide. Je ne vais pas attendre de reprendre « l’entraînement » avant de redemander les changements de pied aux temps, car ce que je lui demande est un effort de deux secondes, où il doit principalement maîtriser son équilibre mental et physique. J’enlève mes étriers pour mieux rester assise à la fin des exercices de préparation au galop. Je projette donc de lui demander droite/gauche/droite puis gauche/droite/gauche du galop à juste puis à faux. Je me suis concentrée pour imaginer le mouvement et, à l’assiette sans effort, il me donna un droite>gauche>droite si fluide que je me jetai à terre, dessanglai, rempli sa bouche de bonbons et le félicitai chaudement. Retour au box et carottes. Gourmande de ces nouvelles sensations j’aurais pu en demander un peu plus et continuer sur mon objectif du jour, mais je sais qu’avec cette démarche, non seulement je gagne un temps précieux, une qualité future de changements de pied au temps car ils viendront de sa propre volonté, mais aussi je gagne pour les prochaines heures un souvenir fabuleux d’une seconde qui s’est arrêtée dans le temps ; c’est le cas de le dire.

« Dans votre relation avec le cheval, la gestion du temps est probablement ce qui compte le plus. Ne vous demandez pas quand  vous devez faire telle ou telle chose. Demandez-vous plutôt quand vous devez arrêter. Peu importe ce que vous faites, ce qui compte c’est le moment où vous arrêtez de le faire. » Pat Parelli

« Accorder plus de temps à un cheval peut parfois l’aider à comprendre plus vite. Lorsqu’il réfléchit au lieu de réagir, il utilise ses capacités mentales et non physiques. » Pat Parelli

Laisser un commentaire