Bernard Chiris, « s’épanouir à cheval ».

S’améliorer pour lui.

“Se soigner, prendre soin de son corps, rechercher un bien-être corporel, que ce soit par des massages ou par la pratique de techniques relaxantes comme le yoga, c’est être mieux à cheval. Un cavalier désireux de s’accomplir ne peut négliger cet aspect de l’art équestre. L’amour du cheval est parfois plus stimulant  pour se soigner que l’amour de soi-même ! Il peut être une opportunité pour prendre soin de soi, avoir une bonne hygiène de vie, écouter son corps.” Bernard Chiris, « s’épanouir à cheval ».

Be Sociable, Share!
Flux RSS des commentaires

Un commentaire

pour “Bernard Chiris, « s’épanouir à cheval ».”

  1. Karine A :

    Bernard Chiris a raison, évidemment.
    Ray Hunt disait aussi qu’on travaille sur soi, plus que sur le cheval (« You’re not working on the horse, you’re working on yourself » in Think harmony with horses, 1987)

    Une opportunité, c’est bien le mot, que nous donne le cheval de nous améliorer physiquement, mais aussi mentalement, et émotionnellement.

    Bravo pour ce site et longue vie à Connivence !

Laisser un commentaire