Stage avec Pierre Pradier – images

vic3_0
Pierre Pradier vic2_0 Pierre Pradier
Victor et Quinquina, AQPS de 7 ans vic1_0 Victor et Quinquina, AQPS de 7 ans
Sabine et Don Diego sab2_0 Sabine et Don Diego
Sabine et Soante sab_0 Sabine et Soante

Une grande variété de chevaux ont défilé les deux jours de stage, de grandes pauses déjeuner pour le harceler de questions de toutes sortes, de mon côté surtout sur la rectitude afin de mieux comprendre la locomotion de Kelso et les problèmes rencontrés -c e qui fera l’objet d’un prochain article de « Journal de dressage » – Je lui demande également si l’extension d’encolure exécutée en cordelette (comme la vidéo de Aude et sa jument dans un article précédent), procure les mêmes intérêts musculaire que sur le filet et vers un contact. Pour lui, si le cheval est dans la même attitude qu’une extension paroxitique, sans courir, nuque ouverte, comme c’est le cas sur la vidéo, les effets biomécaniques sont les mêmes. La seule différence, (si le cheval ne le fait qu’en cordelette), c’est l’absence de fidélité à la main, l’un des buts recherchés par cet exercice. En effet, le cheval n’apprend pas à aller chercher un contact bouche/main, et ne le fera pas non plus une fois remonté, ce n’est donc plus pour lui de l’équitation académique.

 

Be Sociable, Share!
Flux RSS des commentaires

4 commentaires

pour “Stage avec Pierre Pradier – images”

  1. Pascale :

    Vos articles me passionnent toujours autant ! Tout y est : le texte juste, les photos, les vidéos : c’est vraiment intéressant de suivre votre expérience.

    J’aimerai justement profiter de celle-ci pour vous poser deux questions sur l’équitation sans mors que vous avez testée :

    - Côté sécurité, pensez-vous que le contrôle d’un cheval monté sans mors est le même, mieux ou moins bien qu’avec un mors dans des circonstances particulières de danger (camion au bord d’une route, moto bruyante, groupe de cavaliers filant à toute allure, etc) ?

    - Côté équitation, pensez-vous que l’on puisse dresser un cheval de A à Z sans mors, c’est à dire depuis le débourrage jusqu’à … pouvoir enchaîner par exemple les mouvements d’une reprise St Georges correctement ? Et si oui, avez-vous des exemples de cavaliers ?

    J’apprécierai de connaître vos commentaires sur ces points.

    Bonne continuation.
    Cordialement.
    Pascale

  2. zaude :

    ça n’est pas à moi qu’on pose la question, mais tant pis je donne quand mme mon avis :)

    Au niveau de la sécurité, je monte ma jument sans mors (licol étho) depuis toujours en extérieur, on a vu moto, camions et tout ce que l’on peut imaginer. J’ai exactement le même contrôle que j’avais en filet sur mes précédents chevaux. Je pense que le side est peut être un peu plus précis sur un cheval moins éduqué. Je n’ai évidemment pas le mme contrôle en cordelette
    Pour le dressage, je n’ai jamais dressé de cheval aux niveaux dont vous parlez… Mais de là où je suis, l’extension d’encolure se travaille aussi bien en licol (qui a un effet abaisseur) qu’en mors, je trouve par contre que la hauteur du placé, l’angle de fermeture etc sont plus facile à régler en filet… Je ne dis pas que ça soit impossible en licol, mais je trouve ça plus difficile, donc je remets le mors pour ce travail spécifique…
    en cordelette, il devient très dur de travailler tout ce qui est incurvation et placé et ça n’est donc pas très pratique pour travailler les assouplissements…

    J’espère qu’émilie ne m’en voudra pas d’avoir interférer là :)

  3. Emilie :

    Pas de soucis Aude, je lui avais déjà répondu pas mail.

  4. Karlo :

    Avec ou sans mors si le placer et ce qu’il doit être la résultante de l engagement des postérieurs reçus dans le mors le licol le caveçon ou l’anneau autour de l’encolure . Cependant il faut être raisonnable et ne pas se laisser épater par les images de duos « sans rien » qui sont bien souvent des esbrouffes sans intérêts à mon sens. Ne demandez pas à votre cheval de construire une relation dans l’imprécision soyez pragmatique et si votre quête est monter en »liberté » cheminez du plus simple au plus compliqué montez en filet puis en bride puis sans seulement lorsque votre assiette et la confiance de votre compagnon seront parfaitement accordés.
    Pour illustrer l’affaire les numéros remarquables de Lorenzo se sont tous construits par le cheminement que je vous indique sans exception. Lui étant un écuyer très doué les choses vont vite. C’est la seule différence alors armez vous de patience comme vous le savez avant tout « L’art équestre est la sublimation de la technique par l’amour…. » Il y a donc quand même un peu de technique.

Laisser un commentaire